Jeunes réfugiés entrepreneurs au camp de Mahama

Suite à la pandémie du coronavirus (COVID -19), plusieurs mesures ont été mises en place, y compris celles affectant le travail de certains, pour lutter contre la maladie. Les revenus de beaucoup d'entre eux ont été gravement affectés. 
La nature et l'étendue des restrictions touchaient surtout les activités non essentielles et le travail devait être effectué à domicile ou si le travail ne pouvait pas être effectué à distance, alors les pertes étaient encore plus importantes. 

Depuis le 4 mai, le travail est en quelque sorte revenu à la normale et les jeunes réfugiés soutenus par la Maison Shalom dans leur éducation profitent de l'occasion pour s'élever et faire passer leurs petits commerces au niveau supérieur.

Voici quelques histoires de jeunes réfugiés déterminés qui font un excellent travail avec leur petit commerce même s'ils rencontrent encore quelques difficultés : 

RUGEMINTWAZA Onesphore, diplômé en finances à l'UNILAK en 2019, il gère une petite affaire de transfert d'argent (Mobile money), où il charge également des téléphones pour les particuliers et vend quelques autres articles. Il exerce cette activité depuis 8 mois.
Comme contraintes, il ne dispose pas d'équipements électriques suffisants par rapport à la demande (1 plaque solaire et 1 batterie).

NTEZIMANA Théogène, diplômé en agriculture à l'Université de Kibungo en 2018, il possède un petit champ où il cultive des légumes au bord de la rivière Akagera. Ses contraintes sont l'absence d'une motopompe pour irriguer son champ.

NSHIMIRIMANA Aléxandre, formé à la cordonnerie au Centre Elite, promotion 2019, a un atelier ("Ejo heza") avec ses 3 camarades. L'insuffisance de matériel due à un petit capital est une de leurs contraintes.

BIGIRIMANA Samuel, formé en Arts Plastiques, promotion 2018, fabrique des objets d'art dans sa maison où il vit avec ses trois amis. Ils sont en activité depuis 2 mois. Comme contrainte, il manque d'espace adéquat où ils peuvent exposer leur produits et attirer le plus grand nombre de clients possible. 

Nous félicitons ces jeunes entrepreneurs qui continuent à nous inspirer et réussir contre vents et marées.