Une nouvelle initiative: ITEKA Micro-finance

Au départ le but de la Maison Shalom était de protéger les enfants victimes de la guerre. Après 17 ans de travail avec la communauté dans le domaine d’assistance aux orphelins, aux enfants de la rue, aux enfants mineurs et aux bébés en prison (nourrissons avec leurs mamans), aux enfants issus des parents indigents, la Maison Shalom constate qu’il y a toujours des personnes indigentes qui ont besoin d’assistance. Une bonne partie de la population vit dans des conditions d’extrême pauvreté. L’éradication de cette extrême pauvreté est donc la seule solution durable à cette situation d’indigence. Pour y arriver, il faut permettre à la population d’initier de petits projets de production dans le domaine agro-pastoral, le petit commerce, l’artisanat et non leur distribuer de l’aide. Néanmoins, de telles initiatives, petites soient-elles, demandent un capital de démarrage. Trop pauvres pour avoir les biens de valeurs pour servir de garantie à la banque, la population concernée par l’extrême pauvreté n’as absolument pas accès aux crédits bancaires. A Ruyigi, il n y aucune entreprise de micro finance. L’idée motrice et la mission de cette nouvelle micro finance "ITEKA - Micro-finance" est de contribuer à l'éradication de l’extrême pauvreté en développant des services d’épargne et de microcrédits en faveurs des  personnes avec de très faibles revenus. Les gens pourront donc produire, avoir un pouvoir d'achat pour subvenir à leurs besoins et épargner. Il s'agit donc d'impulser une dynamique de développement socio-économique qui implique les couches les plus démunies de la poulation. La Maison Shalom a lancé cette nouvelle initiative lors d'une conférence avec la participation du gouverneur de la province de Ruyigi, d'un parlementaire représentant la province de Ruyigi et d'autres dignitaires le 27 mai 2011.